Accueil Blog notes Je vote Macron au second tour

Je vote Macron au second tour
Lundi, 24 Avril 2017 11:35

Dès la fin de la «primaire» j’avais défini ma position à l’égard du candidat B. Hamon : «un soutien passif».
Le soutien parce que mon parti et ses militant(e)s, celles et eux qui, en tous temps, m’ont été fidèles, encouragé, appuyé, avaient fait leur choix et que je devais le respecter d’autant que leur engagement et dévouement inlassables forcent l’admiration.
Passif car ni la personnalité ni le programme de notre candidat n’étaient en harmonie avec mes propres valeurs. Durant toute la campagne je n’ai pas dit un mot, pas une phrase, pas une expression contre notre candidat ou en faveur d’un autre.
Je n’ai pas dit de mal mais je n’en pensais pas que du bien.
Le résultat est malheureusement conforme à ce que je craignais, depuis le départ, et que n’a fait qu’amplifier le type de campagne menée.
Aujourd’hui je me prononce pour E. Macron et l’heure n’est vraiment ni aux tergiversations, ni aux contorsions verbales, ni aux "pudeurs de gazelle" !
L’extrême droite et son cortège d’exclusions, de replis, de rejets est aux portes du pouvoir ! Cette montée régulière du Front National nous interroge d’ailleurs tous et est aussi une demande de détermination, de réalisme, de fermeté, adressée aux partis dits «classiques» qui peinent à s’adapter au monde du 21e siècle.
Le scrutin du 23 avril 2017 est déjà riche d’enseignements et j’en résume quelques-uns :
-    L’ère des «primaires», au moins celles dites «ouvertes», est désormais terminée.
-    Le parti socialiste, le parti «Les Républicains», vont traverser une zone de turbulences dont ils peuvent sortir ou exsangues ou renforcés selon les options qu’ils prendront dans l’indispensable clarification.
-    Les positions politiques ont tendance à s’exacerber et les animosités à s’intensifier.
Chacun prétend représenter «la vraie gauche», être le représentant des «patriotes» ou parler au nom du «peuple» et veut repousser tout ce qui n’est pas semblable.
Attention à de telles dérives qui font passer de l’intolérance à l’exclusion puis du rejet à la haine !

Le 2e tour où je voterai donc Macron sera suivi des législatives où j’appuierai fortement Michaël Quernez.

En effet au moment où notre politique nationale est en recherche d’un nouvel équilibre, il nous faut, localement, choisir un député de valeur, compétent et responsable, autant de qualités reconnues à Michaël !

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Copyright 2008 © Gilbert le Bris - Conception & hébergement icomme - Mentions légales