Gilbert le Bris
Traité de Tromelin retiré : ouf !
Mardi, 17 Janvier 2017 14:56
L’ordre du jour de l’Assemblée prévoyait pour ce mercredi 18 janvier 2017 la ratification d’un accord-cadre passé avec la république de Maurice sur la cogestion de l’île de Tromelin.
Avec quelques collègues, dont en particulier Philippe Folliot et Laurent Furst, j’ai mené une action pour montrer au gouvernement la nocivité d’une telle initiative.
Ce n’est pas un petit texte anodin, un banal accord-cadre : c’est toute la politique et la grandeur maritime française qui étaient en cause, c’est la souveraineté nationale qui était en jeu, c’est de l’avenir de nos territoires d’outre-mer et de notre envergure internationale dont il était question !
Le gouvernement vient, avec sagesse, de retirer son texte. Bien sûr je demeurerai vigilant car on ne peut pas se contenter de déclamer dans les discours  que la France est un pays qui a un domaine insulaire et maritime à dimension planétaire et négliger d’y défendre notre souveraineté.
Le gouvernement mauricien ne cesse de dire publiquement que pour lui la cogestion n’est qu’une première étape vers le transfert de souveraineté ! Alors que juridiquement ils n’ont aucun droit sur Tromelin, la France doit leur faire comprendre qu’elle ne bradera jamais, ni à eux ni à d’autres, ces îles (Tromelin, Clipperton, îles éparses du canal du Mozambique, etc…) qui entraînent une Z.E.E (zone économique exclusive) importante et constituent une richesse économique, stratégique et environnementale incomparable pour notre pays.
Il est bon que l’expertise parlementaire ait été prise en compte. En effet tant Philippe Folliot, auteur de rapports sur ces thèmes que moi-même, ancien commissaire de la marine de l’Océan indien (donc connaisseur de toutes ces îles et de leur importance) et député du port thonier majeur pour cette zone, sommes bien au fait de ces questions dont l’importance pour l’avenir ne doit pas être négligée.
 
Copyright 2008 © Gilbert le Bris - Conception & hébergement icomme - Mentions légales