Gilbert le Bris
Le danger
Lundi, 01 Août 2016 18:29

Depuis le 14 juillet sanglant de cette année, un discours fort s’élève d’une partie de la population française.

Logique pour un acte de terrorisme qui a tué 84 personnes, qui suivait celui du 13 novembre 2015, Charlie Hebdo, Magnanville, Montauban, Toulouse etc… et précédait Saint-Etienne-du-Rouvray… Ce sont près de 500 personnes qui ont été tuées par le terrorisme islamique depuis le début de cette vague de violence.

Le terrorisme a, bien sûr, un but : c’est la stratégie de la terreur qui vise à créer un stimulus de départ sur la société pour obtenir une division, avec opposition forte voire armée, entre les religions, les communautés, les races, les cultures, les quartiers, les individus… faire imploser nos sociétés pour parvenir à leurs fins de « guerre de civilisation » !

Il est regrettable que des opportunistes politiques cherchent à utiliser cette violence pour un médiocre profit personnel. Ne fournissons pas à nos ennemis le pouvoir de diviser notre société ! Quel manque de sérieux quand on parle de lance-roquettes pour protéger nos feux d’artifice ! Quelle hypocrisie quand l’opposition réclame maintenant les milliers de policiers, gendarmes et militaires qu’ils ont supprimé sans vergogne dans leurs mandats précédents !

Mais au-delà de ces basses manœuvres politiciennes, il est un vrai problème qui doit interroger nos sociétés : progressivement elles sont gagnées par la radicalisation !

Un mécanisme de logique destructrice est à l’œuvre que je résume ainsi : l’égocentrisme amène à la radicalisation, qui entraine la haine qui, elle, engendre la guerre !

La radicalisation s’exerce aussi bien en Turquie qu’en mer de Chine, en Autriche comme au Moyen-Orient, aussi bien aux USA comme le montre la candidature Trump qu’en Grande-Bretagne où elle a sans doute été un des facteurs du Brexit.

La France n’est malheureusement pas épargnée par cette révolution et l’on voit de plus en plus d’individus, des groupes, des syndicats, des partis se radicaliser dans leurs idées, attitudes et revendications.

Alors la haine, qui est l’étape suivante, n’est pas loin… et elle est déjà là, sur les réseaux sociaux par exemple, où l’on voit se déverser, souvent en toute impunité, ce que l’on appelle la Cyber haine.

Vraiment il faut être attentifs et acteurs pour que nos sociétés ne se délitent pas et nous épargner le danger mortifère : radicalisation, haine, guerre !

 
Copyright 2008 © Gilbert le Bris - Conception & hébergement icomme - Mentions légales