Entretien avec M. RASMUSSEN
Vendredi, 11 Avril 2014 09:33
glb_rasmussendefJ’ai reçu à l’Assemblée Monsieur Anders Fogh Rasmussen, secrétaire général de l’OTAN, lors d’une réunion à laquelle j’avais convié mes collègues parlementaires membres de l’AP-OTAN.
En présence de ses collaborateurs, dont Patrick Auroy, le français qui est son adjoint, ainsi que des représentants du ministère des affaires étrangères et l’ambassadeur permanent de la France auprès de l’OTAN, nous avons échangé durant presque 2 heures.
M. RASMUSSEN était reçu ensuite par le Président Hollande puis a participé au séminaire consacré à la transformation de l’OTAN. Lors de notre entretien nous avons bien sûr largement évoqué la crise ukrainienne et la nouvelle situation créée par la violation du droit international due à la Russie. Je rentrais juste de Riga (Lettonie) où j’avais représenté la France à la commission permanente de l’AP-OTAN ; celle-ci venait de supprimer le statut de pays associé dont bénéficiait la Russie jusqu’alors.
J’ai témoigné à M. Rasmussen la nécessité pour les membres de l’Alliance Atlantique d’avoir une attitude d’unité dans la fermeté, aussi bien dans la condamnation, et les mesures afférentes, que dans le dialogue qu’il faut maintenir. Notre rôle est aussi de montrer aux pays limitrophes, pays baltes par exemple, la solidarité active de l’alliance à laquelle ils appartiennent ; un certain nombre de mesures ont été et seront prises en ce sens.
L’Union Européenne se retrouve donc avec une instabilité des pays de son flanc Sud et désormais aussi à l’Est. Cela doit renforcer notre solidarité et nos décisions collectives d’actions.
 
Assemblée de Bretagne. G. Le Bris favorable
Jeudi, 13 Mars 2014 17:23

Le député Gilbert Le Bris est l’un des tout premiers parlementaires à apporter un soutien à l’idée de son collègue PS Jean-Jacques Urvoas de réfléchir à une « Assemblée de Breta- gne ». Le projet de ce dernier est de créer une collectivité unique pour la Bretagne, avec 142 conseillers terri- toriaux au lieu des 284 actuellement en place dans les quatre conseils généraux et au conseil régional.

« Une fenêtre est ouverte »

« Je ne suis pas forcément d’accord sur tous les détails de son projet, mais en tout cas il est grand temps de mettre de l’ordre dans le mille- feuille territorial actuel : avec la gau- che au pouvoir, une fenêtre d’évolu- tion est ouverte, profitons-en », sou- ligne Gilbert Le Bris. Pour lui, l’accu- mulation des niveaux traditionnels, la commune, le département et l’État, et plus récents, les commu- nautés de communes, la région et l’Europe, rend les institutions illisi- bles. « Nous arrivons au bout ce que le système représente en termes de vacuité et d’irresponsabilité », souli- gne-t-il.

Selon le député, la Bretagne peut justement, de par son identité, être en pointe dans cette simplification. « Ouvrons la réflexion sur ce que nous voulons faire des Départe- ments et de la Région, celle-ci devant rester selon moi en pointe, avant ensuite de passer, pourquoi pas, par un référendum et des amen- dements possibles dans des textes législatifs », explique-t-il.
Et de souhaiter le démarrage d’une grande discussion entre socialistes bretons sur ce sujet.

« Nous arrivons au bout ce que le système représente en termes de vacuité et d’irres- ponsabilité », selon Gilbert Le Bris. (Télégramme du 13 mars 2014)

 
Copyright 2008 © Gilbert le Bris - Conception & hébergement icomme - Mentions légales